NoiseWeb Index du Forum Ze Official NoiseWeb Message Boards
.: Forum du Site : www.noise-web.com - Metal Dealer since 1996 :.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

SUFFOCATION + ORIGIN + guests... Lyon - 17 juillet 2012

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NoiseWeb Index du Forum -> Live Reports / Photos de Concerts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Will - Noiseweb
Noise Maniac


Inscrit le: 16 Oct 2004
Messages: 8229
Localisation: Tournus (71) / Lille (59)

MessagePosté le: Jeudi 19 Juil 2012, 22:05    Sujet du message: SUFFOCATION + ORIGIN + guests... Lyon - 17 juillet 2012 Répondre en citant

SUFFOCATION + ORIGIN + RE-ARMED + UNBREAKABKLE HATRED + SLAUGHTER DENIAL
Lyon-Villeurbanne – CCO – 17 juillet 2012


L'original de ce report se trouve ici :
http://noise-web.com/live_reportsdetail.php?annee=2012&Submit=Envoyer&id=222

Pics & report by Will Of Death HIEN



Les deux mois estivaux sont en général plus propices au farniente qu’à l’enfermement dans les salles obscures sauf que la planète Death Metal ne s’arrête pas de tourner et qu’une des dates brutales de l’été passait par la capitale des Gaules. On ne pouvait donc décemment pas manquer ça, d’autant que les organisateurs de My Reference Events, qui ont connu quelques difficultés en 2011, font tout pour remettre le couvert en 2012 et on peut vous dire que l’automne qu’ils nous préparent va faire mal à Lyon ! Raison de plus pour nous pour les supporter dans leur entreprise et nous rendre à ce concert au lieu d’aller plonger dans la piscine…
Autre point positif de cette date, c’est le retour progressif au CCO des concerts Metal : en effet, suite à des plaintes de voisins rétifs aux chevelus et à leur style, la salle avait dû quelque peu boycotter notre communauté. Là aussi, un gros fuck à tous ces cons qui comme partout pensent que les Métalleux ne sont que des dépeceurs de chauves-souris et bravo au CCO de remettre du Metal à l’affiche !

En arrivant sur le coup de 19 h, on se rend compte que la salle n’est pas très remplie et des bruits circulent dans les couloirs comme quoi Frank Mullen, inamovible hurleur de Suffocation, n’est pas là, en proie à des difficultés familiales et financières. Celui-ci n’est présent que sur les gros festivals cet été et est remplacé par le dreadlocké Bill Robinson de Decrepit Birth, mais on y reviendra…



Ce sont les jeunes Italiens de SLAUGHTER DENIAL qui ouvrent les hostilités devant un parterre clairsemé. Le problème est que leur style est un peu léger aussi et ne va pas déclencher de folie : œuvrant dans un Death Thrash plutôt classique, les Transalpins pratiquent un peu trop le mid tempo pour que la sauce prenne vraiment, même si quelques accélérations bienvenues feront bouger quelques têtes, comme sur « Redeemer Butcher ». Côté exécution, rien de fâcheux à signaler, ça joue plutôt carré, les solos sonnent bien old school mais le chanteur emmerdé par ses cheveux pendant tout le set à cause d’un ventilo, manque singulièrement de puissance et surtout de charisme. En effet, le minimum, quand on rentre sur une telle tournée, est de savoir dire correctement quelques mots en anglais sans bafouiller ou se cacher derrière son micro… Bref, hormis quelques bons passages thrashy, on ne peut pas dire que le groupe italien nous laissera un souvenir impérissable…





Les choses deviennent plus intéressantes avec les Québécois d’UNBREAKABLE HATRED qui donnent dans une sorte de Deathcore plutôt technique. Tout aussi jeunes que les Italiens, ceux-ci disposent d’un bagage technique plus important et d’une présence scénique plus développée, notamment le bassiste/chanteur qui n’hésite pas à haranguer la foule plus nombreuse pour la faire réagir. Et ça marche plutôt bien car les morceaux sont entraînants et le guitariste nous sort des solos du genre infernal, même si la présence d’un second guitariste manque cruellement à ce moment-là pour occuper l’espace sonore… Sur de nombreux passages, le bassiste et le gratteux sont à l’unisson en tapping, tandis que le jeu plutôt aérien et tout en puissance du batteur collé aux retours devant la scène ajoute un côté visuel non négligeable. Des morceaux comme « Condemned To Serve », « Beginning Of The End » ou encore “Religious Intervention” feront même se déclencher les premières bonnes séances de headbaning de la soirée. Signe qui ne trompe pas, les gars vendront pas mal de CD’s et de t-shirts ce soir alors que personne ne les connaissaient avant ce concert. Le batteur me dira même qu’ils ne pensaient pas que ça allait aussi bien marcher pour eux puisqu’à 6 jours du terme de la tournée, ils étaient en rupture de stock… Découverte sympa donc que ce groupe de « cousins » canadiens même si, pour être tout à fait complet, ils n’ont pas non plus réinventer le Deathcore technique.







Alors que la température dans la salle commence à devenir torride, ce qui est une constante au CCO été comme hiver, les Finlandais de RE-ARMED investissent les planches. Forts d’une expérience scénique de plusieurs années, ayant ouvert par exemple sur des tournées de Chimaira, Arch Enemy ou encore Agathodaimon, ceux-ci vont très vite se mettre le public dans la poche à coup de riffs rapides, de parties de batterie endiablées et de chant très agressif… Malheureusement, les morceaux se ressemblent un peu trop et très vite l’ennui va nous gagner. C’est donc vers le stand de merch’, plus respirable, que nous allons écouter et observer de loin le concert des Finlandais devant un public maintenant plus massif qui au final ne désertera pas trop la salle pour aller prendre l’air, signe que la formation scandinave aura su faire quelques adeptes. D’un autre côté, le guitariste se prendra aussi quelques bons vents quand il demandera l’appui du public, signe que le groupe n’aura pas convaincu tout le monde… A revoir ? Mouais….









Ne me demandez pas comment c’est possible alors que voilà des années que je hante les salles de concerts et les festivals, mais je n’avais jamais vu les Américains d’ORIGIN en live. Et je ne vais pas y aller par quatre chemins : je me suis pris un bon uppercut ce soir, notamment en regardant jouer Mike Flores, bassiste de son état ! C’est simple, en plus de 20 ans de concert, je n’avais jamais vu un mec jouer de la basse avec une telle technique et une telle vitesse, en plus au doigt… Ce gars n’est pas humain, ce n’est pas possible ! D’ailleurs, le ton va être donné d’entrée par le bien nommé « Expulsion Of Fury », issu du dernier album Entity, qui commence par un tapping infernal joué à l’unisson par Mike et un Paul Ryan tout aussi impressionnant derrière sa gratte… Quant à John Longstreth derrière sa batterie, avec sa nouvelle coupe aux cheveux courts, que dire ? On se demande bien comment on peut jouer à une telle vitesse et ne pas transpirer une seule goutte alors que la salle n’est plus qu’un amas de sueur, surtout dans le pit, qui devient bien violent ! Jason Keyser, transfuge de chez Skinless et Mucopus, s’époumone quant à lui gentiment devant les retours, très proche du public, n’hésitant pas à aider les slammers à monter sur scène. Le concert est donc intense tout en restant bon enfant et tout le monde semble content… Origin inaugure aussi à Lyon un nouveau concept, le wall of death sans musique ! Jason demande en effet au public de se mettre en place avant le titre « The Aftermath » si mes souvenirs sont bons et c’est au moment où les gens se rentrent dedans à son signal que démarre le titre ! Le concert se terminera par le terrible « Portal », où Mike Flores finira de nous écœurer définitivement d’être bassiste !
Bref, vous l’aurez compris, Origin a mis tout le monde d’accord ce soir : certes, sa musique est hyper brutale et peu accessible si on n’a pas l’oreille formée aux sonorités brutal death mais quand c’est joué comme ce soir avec une telle précision et qu’en plus, ça paraît facile quand on regarde les mecs, moi, je dis respect ! Superbe prestation et un groupe à revoir de toute urgence dans ce type de salle à taille humaine…

Setlist : Expulsion Of Fury, Purgatory, Wrath Of Vishnu, Staring From The Abyss, Swarm, Saligia, The Aftermath, Portal.











Le plat de résistance de la soirée se nomme SUFFOCATION mais d’entrée se lit sur le visage de tous les fans pas mal de déception quand ceux-ci se rendent compte que ce n’est pas Frank Mullen qui est au chant mais le hippie Bill Robinson de Decrepit Birth… Le concert commence par « Thrones Of Blood » issu du classique Pierced From Within et la mayonnaise a du mal à prendre, surtout après la vague Origin qui vient de nous laminer. Bill, qui n’est pas tombé de la dernière pluie, explique alors pourquoi il est sur scène et demande un big up pour Frank Mullen et pour le groupe qui lui fait confiance sur cette tournée… Mais voilà, petit à petit, Bill va réussir à se faire accepter car il a de la présence scénique, les musiciens derrière sont impeccables comme à leur habitude et surtout, de manière intelligente, le groupe a placé en début de setlist les classiques « Effigy Of The Forgotten » et « Pierced From Within », ce qui a pour effet de déclencher un beau bordel dans le pit… Au final, le concert n’est pas mal du tout même si pour ma part, Frank Mullen manque trop : d’ailleurs, à un moment donné, Bill est obligé de taquiner le public avant « Abomination Reborn » en leur disant que lui est vieux mais bouge plus que tous les jeunes dans la fosse. Ce morceau démarrant violemment, la réaction du public ne se fait pas attendre et c’est reparti pour un beau pogo. Le concert se terminera par les excellents « Cataclysmic Purification » et « Infecting The Crypts », morceaux parfaits où alternent les blasts et les passages hyper lourds propices au secouage de tignasse…
Finalement, même si l’ambiance aurait été certainement plus « chaude » (bien que le mot ne soit pas très bien choisi au vu de la température de la salle à la fin de la soirée) si Frank Mullen avait été là, Suffocation nous a encore une fois mis une belle branlée et on a donc hâte de revoir le groupe dans sa formation initiale ! Well done, guys…

Setlist : Thrones Of Blood, Effigy Of The Forgotten, Catatonia, Pierced From Within, Liege Of Inveracity, Mass Obliteration, Abomination Reborn, Funeral Inception, Cataclysmic Purification, Infecting The Crypts.











Conclusion ? On a eu bien chaud au cul lors de cette soirée estivale, les groupes ont assuré, Origin a tout écrasé sur son passage, et surtout, Suffocation a respecté ses fans en jouant quand même malgré l’absence de son leader emblématique.
Encore une fois, les absents ont donc eu tort, on le dit à chaque fois, car il n’y avait ce soir qu’environ 250 personnes au CCO, trop peu pour une telle affiche. On remerciera donc une nouvelle fois My Reference Events de nous proposer de telles dates en plein été et surtout, on vous encourage à aller faire un tour sur leur page Facebook régulièrement car quelque chose me dit que l’automne prendra des allures de défilé de groupes de Floride… Wink
_________________
NOISEWEB 'zine - www.noise-web.com


WILL OF DEATH - www.myspace.com/will_of_death
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    NoiseWeb Index du Forum -> Live Reports / Photos de Concerts Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloquées: 103318